1 877 SOS-CAAP (767-2227)

Primum non nocere: premier devoir du médecin.

   

Soins de santé non remboursés: les familles les plus pauvres écopent

Publié le 18 avril 2014 par Aliona Bancila

Les Canadiens dépensent de plus en plus pour des soins de santé qui ne sont pas couverts par les régimes de santé publics. Les soins dentaires, les médicaments sur ordonnance et les primes d’assurance grugent particulièrement le budget des familles les plus pauvres.

Selon une nouvelle étude publiée dans Rapports sur la santé de Statistique Canada, les frais de soins de santé non remboursés ont augmenté de 63% chez les familles à faible revenu pour atteindre 1000$ en moyenne par ménage, 1997 à 2009. Cette hausse varie entre 36% et 48% pour les ménages les plus riches et représente en moyenne 3000$, en 2009.

En proportion de leur revenu, les frais de santé non remboursés représentaient 5,7% du revenu total après impôt des ménages à faible revenu, contre 2,6% pour les ménages les plus riches.

L’étude constate également que les familles à faible revenu ont dépensé davantage en médicaments sur ordonnance que celles avec un revenu élevé.

- Annabelle Blais, La Presse

Il est possible de consulter l’article complet à ce sujet au lien suivant :

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201404/16/01-4758380-soins-de-sante-non-rembourses-les-familles-les-plus-pauvres-ecopent.php

Santé Canada publiera des examens de médicaments

Publié le 15 avril 2014 par Aliona Bancila

Santé Canada commencera à publier sur son site Web des résumés des analyses de l’innocuité des médicaments, dans le but de mieux informer le public sur les risques potentiels liés à certains produits.

La ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, a fait état du programme mardi, à Ottawa.

Santé Canada réalise l’examen d’un médicament lorsque des questions de sécurité sont soulevées par des patients, des intervenants du système de santé ou un fabricant.

Les résumés des examens d’innocuité présenteront des descriptions «claires et simples» des résultats des décisions et des examens de Santé Canada, dans le but de faciliter la prise de décisions éclairées des Canadiens par rapport à leur santé et celle des membres de leur famille, a-t-on indiqué par communiqué.

Le Dr David Juurlink, expert en pharmacologie à Toronto, a soutenu qu’il s’agit là d’un bon début, tout en se demandant jusqu’à quel point l’information sera complète et transparente.

Mme Ambrose a indiqué que le premier examen rendu public portera sur le traitement contre l’acné Diane-35, qui peut entraîner des caillots de sang potentiellement mortels chez certains patients.

Le résumé sur Diane-35 inclut aussi une liste devant guider les travailleurs de la santé dans leur décision de prescrire ou non ce médicament à leur patient. Le document doit aussi réitérer des mises en garde quant à ce traitement, a indiqué Santé Canada.

Bien qu’approuvé au Canada pour le traitement de l’acné aiguë, Diane-35 est souvent prescrit aux femmes comme moyen de contraception, car il stoppe l’ovulation. Le médicament a été relié à un certain nombre de décès dans le monde.

- La Pesse Canadienne, Toronto

Il est possible de consulter l’article complet à ce sujet au lien suivant :

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/201404/08/01-4755744-sante-canada-publiera-des-examens-de-medicaments.php